Le Swaziland est l’une des régions les plus touchées par le VIH-SIDA. Près de 40% de la population était séropositive en 2003, aujourd’hui grâce aux traitements, ce taux est descendu à 28%. Depuis 2004, Dessine l’Espoir accompagne les patients séropositifs du centre de dépistage de l’hôpital de Piggs Peak.

LE PROGRAMME NTOMBIE HLOPHE

Ntombie Hlophe

Ntombie Hlophe a été la coordinatrice des projets de Dessine l’Espoir au Swaziland pendant un an, et fut à l’origine de cette action. Nous avons donné son nom à ce projet après son décès en juillet 2005.
Ce programme s’est sans cesse adapté à l’évolution du nombre de patients séropositifs de l’hôpital: 240 au démarrage du projet à plus de 4000 aujourd’hui.

 

L’HÔPITAL

L’hôpital de Piggs Peak possède un centre de dépistage (VCT) qui est le seul lieu de la région a délivrer les traitements, pour une population d’environ 50 000 personnes.
Il est divisé en deux unités:
– Le Centre de dépistage et de conseil
– L’unité de soin qui dispense les traitements.


LE GROUPE DE SOUTIEN FUNDZISA LIVE

Ce groupe de soutien est composé de volontaires, eux-mêmes séropositifs ayant acceptés de donner un peu de leur temps aux personnes qui se font dépister ou bien à ceux qui sont sous traitement et qui viennent régulièrement à la clinique.

UN REPAS POUR ATTENDRE LA CONSULTATION

En 2004, Dessine l’Espoir a commencé un projet de distribution de nourriture aux patients séropositifs de l’hôpital de Piggs Peak. Se rendre dans un hôpital est souvent vécu de façon négative, et peut créer des traumatismes psychologiques du fait de la stigmatisation et du manque de soutien de la famille.
Ce moment est aussi l’occasion de faire passer des messages de prévention et de soutien, notamment via les programmes: « I Love You Positive or Negative », ou les brochures du « Dr Thembo », personnage crée par Dessine l’Espoir.

Pendant 13 ans, l’association a ainsi distribué avec le relais local du groupe de soutien Fundzisa Live, repas chauds et en-cas aux patients de l’hôpital lors de leur visite mensuelle avec leur médecin, afin de les encourager à venir régulièrement chercher leur traitement. L’un des principaux problèmes est l’éloignement, beaucoup vivent dans des zones rurales, peu desservies et les solutions de transports (taxi-brousse) sont relativement chers. De plus, certains patients n’ont pas la condition physique nécessaire pour se rendre à l’hôpital et les médecins ne peuvent pas confier le traitement à une tierce personne.

 

SOUTIEN AUX PLUS FRAGILES

Depuis le printemps 2018, et face au nombre toujours crissant de bénéficiaires, Dessine l’Espoir a décidé de repenser ce projet, en soutenant plus particulièrement les patients les plus démunis et affectés par leur statut sérologique.

Avec l’hôpital, une liste de 50 personnes prioritaires a été définie, basée sur des critères physiques (ratio taille/poids), sur le taux de T4 et sur des critères sociaux établis par les responsables du centre d’accueil des patients séropositifs de l’hôpital.

Certains bénéficiaient du « Food by prescription ratio card », distribuant aux plus faibles des produits basiques (huile, semoule, sucre…) mais qui a été supprimé début 2018, ce qui rend l’initiative de Dessine l’Espoir encore plus importante.

Avec le soutien de The Ivory Foundation, Dessine l’Espoir finance désormais chaque mois la distribution de 50 « paniers » constitués essentiellement de légumes, qui à terme seront produit par le jardin de Macambeni, en périphérie de Piggs Peak.