Le fantastique jardin suspendu imaginé par le Bon Marché Rive Gauche, composé de milliers de fleurs dessinées par Thebe Magugu et réalisées par 120 femmes soutenues par l’association Dessine l’Espoir en Afrique australe, va permettre l’éclosion d’un nouveau projet: « Le Jardin des Savoir-Faire » en Eswatini.

Achetez une fleur pour soutenir ce projet !

Fleur petit modèle : 18x 15 cm – 15 euros.

Fleur grand modèle : 28x 24 cm – 20 euros.

Coffrets collectors!

Un coffret de 7 fleurs, portant le message de Véronique Sanson, marraine de Dessine l’Espoir, est disponible en édition limitée, ainsi qu’un coffret comprenant une liane pour reconstituer chez soi un extrait du jardin imaginaire du Bon Marché Rive Gauche…



Le projet « Porte-Bonheurs » mis en place par le Bon Marché Rive Gauche a donné naissance à l’une des plus belles aventures humaines engagée par l’association Dessine l’Espoir :

– Tout d’abord, 120 femmes d’Afrique du Sud et d’Eswatini ont pu être associées à la confection de ces 20 000 fleurs, générant pour elles en 2020 un revenu qui leur a permis de passer la crise du Covid avec plus de sérénité.
– La vente des fleurs permet aujourd’hui de réunir les fonds nécessaires à la mise en place du « Jardin des Savoir-Faire », un centre de démonstration et de formation en agroécologie et agroforesterie, mais aussi permettant aux femmes de développer des compétences artisanales et de gestion de micro projets. 

Retour sur la genèse du projet

A l’initiative de Frédéric Bodenes, Directeur Image et Directeur Artistique, Le Bon Marché Rive Gauche a fait appel à Thebe Magugu dans le cadre de son exposition “Porte-Bonheurs“, pour mettre en œuvre un projet unique, destiné à soutenir l’association Dessine l’Espoir, en particulier sa démarche engagée en Afrique australe.

« Nous avons profondément à cœur de nous investir dans des œuvres philanthropiques, et c’est dans notre ADN que de le faire au travers du prisme de la mode », souligne Patrice Wagner, Président Directeur Général du Groupe Bon Marché.
ADN commun avec Dessine l’Espoir, qui avec son aventure “La Mode Dessine l’Espoir“, a jalonné ses 18 années d’existence de collaborations avec 80 créateurs, dont les plus grands noms de la mode.

Ci-dessus, les mots inscrits en fleurs dans les vitrines du Bon Marché Rive Gauche.

Thebe Magugu & le Bon Marché

Nouvelle figure montante de la mode, le créateur sud-africain Thebe Magugu, lauréat à 26 ans du prix LVMH en septembre 2019, est un designer engagé, très concerné et impliqué au quotidien par la cause des femmes, et sensible à la situation des enfants des townships de son pays.

Après avoir été parrain de l’opération Uniformes & Différences de Dessine l’Espoir en 2019, voilà une nouvelle histoire qui associe le styliste à l’association et à ses actions en Afrique australe : l’exposition et l’installation “Porte-Bonheurs, invité Thebe Magugu” au Bon Marché Rive Gauche.

Une installation spectaculaire

Du 28 Aout au 17 Octobre 2021, le Bon Marché les 20 000 fleurs multicolores en tissu dessinées par Thebe Magugu, confectionnées en broches piquées sur d’innombrables lianes, ont été suspendues dans la trémie ainsi que dans les différents espaces du magasin. Une mise en scène vibrante, relayée également dans les vitrines du magasin, pleine de poésie pour un projet caritatif qui s’avère, quant à lui, extrêmement concret. 

Plus qu’un geste artistique, l’opération « Porte-Bonheurs » est le théâtre d’un formidable projet philanthropique. En décembre 2019, les équipes du Bon Marché et Thebe Magugu ont passé deux jours avec l’équipe de Dessine l’Espoir, à Johannesburg, pour concevoir le modèle de fleur originel. Celui-ci a ensuite été cousu et brodé par une centaine de femmes en situation de vulnérabilité, dans quatre ateliers soutenus par l’association, deux en Eswatini à Piggs Peak et à Bulembu, et deux en Afrique du Sud à Roosboom et à Johannesburg.

Les fleurs se déclinent aux sept couleurs de l’arc-en-ciel et deux formats. Elles portent toutes l’étiquette signature de Thebe Magugu. Ces fleurs singulières ont été conçues telles des « Porte-Bonheurs », qui d’Eswatini et d’Afrique du Sud à Paris, portent avec générosité et délicatesse un message de générosité.

Mise en scène réalisée pour l’atrium du Bon Marché Rive Gauche, avec une double suspension cubique de 16000 fleurs…

Les fleurs sont mises en vente, au profit de l’association Dessine l’Espoir et transmises par courrier à leurs acheteurs une fois l’installation terminée. Lien sur le site pour acheter les fleurs en ligne : http://lesfleursdethebe.fr

Un impact local considérable

Une activité génératrice de revenus pour les femmes

La première phase du projet, consistant à réaliser les 20 000 fleurs, a constitué une formidable opportunité pour les 120 femmes associées. Un travail considérable, réalisé juste avant la crise du Covid, et qui a permis à autant de familles de passer l’épreuve du confinement dans de meilleurs conditions. 

D’autre part, l’association a pu équiper durablement les ateliers de couture, avec un apport de plusieurs dizaines de machines à coudre.

  • Voici quelques images du making of du projet


Suivi d’un élan de générosité permettant de financer un nouveau projet

La totalité de ces bénéfices contribuera à la mise en œuvre du nouveau projet de Dessine l’Espoir : intitulé le « Jardin des savoir-faire » situé dans le village de Malanti en Eswatini. 

L’idée ? Réunir sur un même site une forêt jardin (consistant à associer des arbres qui fertilisent le sol à des cultures maraîchères) et un centre d’activité et de formation dans le domaine de l’agroécologie, de l’artisanat et de la gestion de micro-projets ouvert, en particulier, aux femmes et aux enfants défavorisés. Le « Jardin des savoir-faire » mettra à leur disposition des ateliers équipés pour la couture, l’artisanat, la transformation des produits du jardin et l’acquisition de connaissances en nutrition.




L’installation de chalets sur le site permettront d’accueillir un tourisme solidaire et d’héberger des volontaires pouvant partager leur savoir-faire. A terme ils constitueront une ressource complémentaire pour l’autofinancement du « Jardin des savoir-faire ». 

Des partenariats seront également tissés avec les écoles alentour, partenaires de l’association, pour proposer des ateliers autour de l’agroécologie, la sensibilisation à l’environnement et la nutrition.

En savoir plus:

Contactez l’association au 01 43 46 79 18 ou par mail : mail@dessinelespoir.fr
Lien sur le site pour acheter les fleurs en ligne : http://lesfleursdethebe.fr
Le lien sur le projet financé : http://jardindessavoirfaire.fr


Cette opération mise en place par le Bon Marché Rive Gauche : « Les Porte-Bonheur par Thebe Magugu » et ce nouveau projet qui pourra ainsi être mis en place en 2021 en Afrique australe : « le Jardin des Savoir-Faire », constituent une étape majeure dans la vie de l’association. L’occasion de revenir sur cette aventure humaine et créative, qui anime Dessine l’Espoir depuis sa création en 2003.



L’association Dessine l’Espoir, fondée en 2003 à Paris, construit des passerelles culturelles et sociales entre la France et plusieurs pays d’Afrique où elle initie, accompagne et soutient des projets de développement dans les domaines suivants :

• La nutrition et l’accès à une alimentation équilibrée, en favorisant l’agriculture familiale et biologique, et en développant des projets d’autosuffisance alimentaire appuyés sur l’agroécologie, la permaculture et l’agroforesterie,

 La promotion d’échanges de compétences et d’expériences 
Nord-Sud et Sud-Sud sur dans le domaine de l’agriculture durable, notamment en impliquant les plus jeunes,

• L’accompagnement des femmes séropositives, en particulier en Afrique australe, avec des campagnes de sensibilisation et de soutien nutritionnel, des projets d’insertion sociale et générateurs de revenus,

 Le soutien d’enfants et de jeunes orphelins, ou en situation de vulnérabilité, avec un soutien dans leur éducation, un accompagnement nutritionnel et social.

Depuis sa création, Dessine l’Espoir s’appuie sur des artistes et créateurs internationaux pour mener à bien ses actions, mobiliser, sensibiliser et créer un lien humain et culturel entre les pays où elle est présente.


Une présence continue sur le terrain

Attachée depuis sa création à soutenir des personnes affectées par le VIH SIDA en Afrique australe, zone la plus touchée au monde, Dessine l’Espoir a maintenu sans discontinué une présence de terrain tout en faisant évoluer son approche, avec l’évolution de la pandémie : 

Ainsi, aux campagnes de prévention et de lutte contre la discrimination, 
au  développement d’activités génératrices de revenus, s’est ajouté un nouveau volet depuis 2011 : la promotion de l’agroécologie pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et renforcer les défenses immunitaires.

Lutte contre la discrimination

« En 2003, le Sida était vécu en Afrique australe comme un fléau innommable, qui plongeait des centaines de milliers de femmes, dépistées pour la plupart lors d’une grossesse, dans une situation de précarité extrême : rejetées par un conjoint, non contraint au dépistage, ces femmes étaient stigmatisées. 

C’est alors que l’association a développé ses premières campagnes de lutte contre la discrimination avec le message de tolérance : «I Love You Positive or Negative», tout en accompagnant les femmes avec des projets générateurs de revenus. », précise Cyrille Varet, président fondateur de l’association.

Des millions de préservatifs emballés, portant ce message associé à des œuvres imaginées par des artistes internationaux portant cette campagne ont été distribués en Afrique du Sud et en Eswatini.

Cette campagne, soutenue par l’Unesco, a été relayée en France sur le salon Art Paris Art Fair entre 2006 et 2013, permettant ainsi de mobiliser près de 100 artistes internationaux. 

En parallèle, l’association a développé des activités génératrices de revenu pour aider ces femmes à faire face, et repartir avec des compétences professionnelles. C’est ainsi qu’est né le projet La Mode Dessine l’Espoir.

La Mode Dessine l’Espoir

La Mode Dessine l’Espoir a été le projet phare de l’association en ce sens, mobilisantau fil des années 100 créateurs parmi les plus grands noms de la mode autour d’une démarche  généreuse : la création d’objets uniques, fabriqués par des personnes affectées par le VIH et le Sida en Afrique. 


La manufacture de ces produits d’exception a permis, d’une part, à ces personnes vulnérables d’accéder à un complément de revenu substantiel et durable et d’acquérir des compétences dans plusieurs activités artisanales et, d’autre part, de contribuer au financement par Dessine l’Espoir d’actions de terrain en faveur de ces populations affectées par le VIH et le Sida .
100 créateurs de mode de renom ont collaboré à ce projet en imaginant une ou plusieurs créations…  Agnès b., Jean-Paul Gaultier, Vivienne Weswood, Karl Lagerfeld, Lolita Lempicka, Nina Ricci, Thierry Mugler , Paule Ka, Hugo Boss, Lanvin, Cacharel, Paul Smith, Emmanuel Ungaro, Maison Martin Margiela, Viktor & Rolf, Yves Saint Laurent ….


Vous pouvez téléchargez le dossier présentant toutes les réalisations de la mode Dessine l’Espoir ici
ou visualisez ci-dessous en image 18 année de créations :


Cultiver l’Espoir

Depuis 2011, Dessine l’Espoir s’est engagée activement sur des programmes de soutien alimentaire en faveur des populations vulnérables d’Afrique australe. Elle initie également des jardins pédagogiques faisant la démonstration de techniques d’agriculture durables auprès de publics variés. 

Chaque jardin a donc une vocation particulière : 
en Afrique du Sud, le jardin de Roosboom s’adresse à de jeunes orphelins au sein d’une maison d’accueil de jour. En Eswatini, Dessine l’Espoir a mis en place des jardins pédagogiques dans 5 écoles autour de Piggs Peak, qui produisent également des légumes pour les cantines, ainsi qu’un jardin communautaire à Macambeni fournissant des légumes pour des enfants orphelins du quartier, ainsi que pour les patients séropositifs de l’hôpital (projet lauréat des Fondation Raja Awards 2020). 

Au Lesotho, Dessine l’Espoir accompagne une ferme école mise en place par le Fonds de dotation français The Ivory Foundation, visant à sensibiliser des jeunes sourds et malentendants à l’agriculture durable. Au Burkina Faso, Dessine l’Espoir soutien un jardin en permaculture développé au sein du Village Laafi au profit des femmes séropositives d’une association de Koudougou.


Afin de créer des passerelles avec ses jardins pédagogiques en Afrique, Dessine l’Espoir, lauréat des Parisculteurs en 2017, s’est engagé sur un jardin pédagogique sur le toit de l’école de Bercy, véritable laboratoire de l’agroécologie en milieu urbain.  

Tous ces projets sont mis en réseau au sein d’une plateforme dédiée : www.transjardins.org


En savoir plus:

Contactez l’association au 01 43 46 79 18 ou par mail : mail@dessinelespoir.fr
Lien sur le site pour acheter les fleurs en ligne : http://lesfleursdethebe.fr
(ouverture au démarrage de l’exposition)
Le lien sur le projet financé : http://jardindessavoirfaire.fr